/

Aurélie

Share:

"Pendant l’exploitation d’un site, êtes-vous à l’écoute des réactions et besoins des personnes touchées par vos chantiers? Comment?"

Answer

Published 3 May 2017
Avatar MinesQC

MinesQC

Bonjour Aurélie,

L’écoute des membres de communautés où se déroulent des activités minières commence bien avant le début de l’exploitation et elle se poursuit durant l’exploitation et même après celle-ci.

Bien qu’elles n’aient pas atteint le stade de la production commerciale, plusieurs sociétés minières ont entrepris un dialogue avec les communautés. Parmi celles-ci, notons :

New Millenium Iron, • Royal Nickel (projet Dumont), • Nemaska Lithium (projet Whabouchi), • Arianne Phosphate (projet Lac à Paul), • Stornoway Diamonds.

Ces rencontres avec les communautés d’accueil permettent de bien cerner les attentes, besoins et préoccupations de la communauté et de bonifier le projet en conséquence, le cas échéant.

Durant l’exploitation, des comités de suivi réunissant citoyens, représentants de la société minière, et parfois des experts indépendants, servent à examiner toutes sortes de situations survenant durant l’exploitation et à définir des solutions. La mine Canadian Malartic, détenue conjointement par Agnico Eagle et Yamana Gold, en est un bon exemple.

Les pratiques des sociétés minières ont considérablement changé depuis plusieurs années, comme vous pouvez le constater. Afin de bien encadrer la consultation des parties concernées et de soutenir les entreprises minières dans leurs démarches de consultation, des politiques et des guides ont été élaborés ou sont actuellement en élaboration par le ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles. Notons entre autres : le guide de consultation des communautés, le guide du comité de suivi, la politique de consultation des communautés autochtones propre au secteur minier ainsi que le chantier de l’acceptabilité sociale des projets miniers et énergétiques.

L’Association minière du Canada (AMC) a développé l’initiative Vers le développement minier durable (VDMD). Cette initiative propose une démarche qui permet aux entreprises de prendre des mesures concrètes afin de respecter leurs engagements environnementaux et sociaux. La performance des entreprises minières relativement à la question des relations avec les autochtones et les collectivités est notamment évaluée. Notez que la participation à cette initiative est obligatoire pour toutes les exploitations en territoire canadien des membres de l’AMC. En 2014, l’Association minière du Québec a annoncé son adhésion, sur une période de 4 ans, à l’initiative Vers le développement minier durable pour la rendre obligatoire à ses membres au cours des prochaines années.

Last questions