Mine Raglan

Partagez:

Mine Raglan fait partie du groupe Glencore, l’une des plus grandes entreprises mondiales diversifiées dans les ressources naturelles.

Les activités de Mine Raglan se déroulent à la limite nord du Québec où présentement quatre mines souterraines de nickel sont en exploitation et qui figurent parmi les mines de métaux de base les plus riches au monde.

La propriété de Mine Raglan s’étend sur près de 70 kilomètres, d’est en ouest, et se compose d’une série de gisements à forte teneur principalement en nickel et en cuivre.

Exploitation

Le minerai extrait des mines est concassé, broyé puis transformé sur place en concentré de nickel-cuivre. Chaque année, 1,3 million de tonnes de minerai sont traitées au concentrateur de Mine Raglan, dont la production annuelle est de plus de 37 000 tonnes de nickel dans le concentré.

Les installations comprennent quatre mines souterraines en activité, un concentrateur, un complexe d’hébergement et des immeubles administratifs. De plus, la mine possède toutes les infrastructures reliées aux activités d’une petite municipalité (ex. : une source d’approvisionnement en eau douce, des réservoirs à combustible, une usine de traitement des eaux, une centrale énergétique, etc.). Un réseau de routes praticables toute l’année relie le complexe minier à un aéroport situé à Donaldson, ainsi qu’aux entrepôts et installations portuaires situés dans la baie Déception.

Mine Raglan emploie près de 950 employés, dont plusieurs d’entre eux proviennent des communautés inuites locales.

Isolés de toutes ressources externes immédiates, Mine Raglan évolue à travers des défis logistiques uniques !

Historique

Mine Raglan est née en 1995 avec la signature de l’Entente Raglan avec les Inuits du Nunavik, représentés par la Société Makivik de même que les communautés avoisinantes de Salluit et de Kangiqsujuaq et leur corporation foncière respective. Ce n’est toutefois qu’en décembre 1997, après l’obtention des autorisations gouvernementales et l’approbation des communautés inuites concernées, que mine Raglan a officiellement été mise en production.

Il aura fallu des investissements initiaux de plus de 600 millions de dollars canadiens pour construire les installations et démarrer le projet. De plus, de nombreux investissements ont été faits au fil des ans pour construire de nouvelles infrastructures, améliorer le port de mer et développer de nouveaux projets.

Projet Sivumut

Les activités actuelles de Mine Raglan (Phase I) – qui ont débuté en 1997 – devraient diminuer graduellement à compter de 2020. Afin d’assurer la continuité des activités de Mine Raglan jusqu’en 2041, la mine a lancé le projet Sivumut.

Le projet Sivumut constitue une opportunité de maintien et de développement de partenariats entre Mine Raglan et les Nunavimmiut (qui signifie « Inuits du Nunavik » en inuktitut) et, plus spécifiquement, avec les communautés de Salluit et de Kangiqsujuaq. Assurer l’avenir de Mine Raglan contribuera aussi au maintien des bénéfices socio-économiques pour l’ensemble du Nunavik, et ce, par l’entremise du partage des profits, de la création d’emploi et de l’octroi de contrats aux entreprises locales.

L’information contenue dans cette fiche d’information provient de sources publiques et vérifiables.

  • Exploitant : Glencore
  • Région : Nunavik
  • Substance : Nickel, cuivre et autres métaux
  • Statut : Mines souterraines, actives
  • Nombre d’employés : 950

Références

  • Mine Raglan
  • Entente Raglan
  • Minesqc – Série INNOVATION – Glencore Mine Raglan, une éolienne à la conquête du Nord