Série INNOVATION - IBM Watson : En découvrir davantage sur les nouvelles explorations grâce à l’intelligence artificielle

Série INNOVATION - IBM Watson : En découvrir davantage sur les nouvelles explorations grâce à l’intelligence artificielle

Ce billet, tiré de En surface, le blogue de la société Goldcorp, est partagé avec leur permission.

Dans le cadre de notre série sur l’innovation #DisruptMining, nous partagerons, dans le billet d’aujourd'hui, nos travaux en collaboration avec IBM Watson pour potentiellement transformer tous les aspects du processus minier.

La création de valeur dans le secteur minier est passée de la capacité d’une entreprise à déplacer du matériel, à sa capacité à agir en fonction des informations pour augmenter la productivité et la production. Ce changement est fortement influencé par la grande quantité de données que les entreprises minières peuvent recueillir grâce aux capteurs, dispositifs de surveillance de l’équipement, et autres appareils numériques connectés. La solution pour débloquer cette valeur repose dans l’exploitation des capacités des systèmes d'informatique cognitive pour transformer les mégadonnées en informations utiles sur les événements futurs. 

L’informatique cognitive, aussi appelée intelligence artificielle, est aujourd’hui considérée comme un outil essentiel pour aider les entreprises à prendre de meilleures décisions d’affaires pour améliorer les processus et les résultats. C’est l’une des raisons principales qui ont récemment poussé Goldcorp à travailler avec IBM Watson.

Contrairement aux systèmes informatiques traditionnels, qui sont programmés par des personnes pour réaliser certaines tâches, les systèmes d’informatique cognitive ont la capacité d’apprendre de leurs interactions avec les données et avec les humains. Watson, par exemple, est capable de distinguer 5 types d’informations différents. Il réunit les données pertinentes de différentes sources, crée des hypothèses et réalise des vérifications en continu pour identifier les résultats les plus fiables et précis.

IBM Watson a la capacité unique de lire, analyser et apprendre du langage naturel, ce qui lui permet de prendre des décisions éclairées, en fonction du contexte; décisions que seul un humain pourrait prendre, contrairement à un ordinateur programmable conventionnel.

« À partir d’un certain niveau de complexité, le système programmable atteint ses limites », fait remarquer Dariusz Piotrowski, responsable international du développement analytique et cognitif pour les ressources naturelles chez IBM. « En comparaison, un système d’informatique cognitive apprendra et s’améliorera avec le temps grâce aux interactions avec les experts et aux rétroactions des utilisateurs, en se reprogrammant seul. » 

De nombreuses entreprises ont recours à l’informatique cognitive pour capturer l’expertise de leurs ingénieurs et géologues afin de conserver leurs connaissances quand ces professionnels partiront à la retraire.

Watson a été installé avec succès dans plusieurs secteurs allant de la médecine au pétrole et au gaz. Cependant, Piotrowski explique que l’application la plus prometteuse de Watson pour le secteur minier repose dans l’exploration minérale. Ceci est dû à la capacité du système d’apprendre la géologie et les techniques d’exploration efficaces afin de guider les géologues vers des zones plus prometteuses. Regardez la vidéo d’IBM où l’on voit comment Watson apprend à penser comme un géologue.

« Nous avons passé beaucoup de temps avec le groupe exploration de Goldcorp », explique Mark Fawcett, partenaire, services commerciaux internationaux chez IBM. « L’un des défis les plus importants pour les géologues se trouve dans l’interprétation de la grande quantité de données qui comprend : les données sur la structure des terrains, les levés géochimiques, les données sur les trous forés, les levés géophysiques, les cartes géologiques, l’imagerie Landsat, les photographies aériennes, les plans de niveau de mine, les modèles d’altération, les données et rapports du modèle de ressources pour prendre les meilleures décisions concernant le prochain lieu de forage. Saisir ces informations dans Watson, et éduquer Watson au processus d’exploration, permet de donner au système la capacité de prendre des décisions d’exploration plus éclairées pour améliorer les chances de découverte. »

IBM a commencé à travailler l’été dernier avec le groupe exploration de Goldcorp pour déterminer dans quelle mesure l’informatique cognitive pourrait améliorer le programme d’exploration minérale, en commençant par le district de Red Lake.

La première phase du programme (qui est toujours en cours) consiste à fournir à Watson les données structurées venant de nombreuses sources, comme les levés géophysiques et géologiques, les données des trous forés, les rapports, les articles universitaires, et les travaux de congrès, de fournir des informations sur la géologie de Red Lake, ses activités minières actuelles et passées, et les techniques d’exploration réussies.

« La phase deux débute quand nous apprenons à Watson à affiner et construire le modèle d’exploration que le système utilisera pour faire des prédictions et fournir des recommandations sur le lieu où Goldcorp devrait orienter ses activités d’exploration », explique Piotrowski. Afin de fournir une perspective plus élargie sur les techniques d’exploration, Goldcorp prévoit de travailler avec les meilleures universités pour accéder aux meilleurs talents en sciences de la terre pour éduquer Watson.

« Je suis très enthousiaste par rapport au travail que nous faisons avec Watson dans le district de Red Lake », déclare Todd White, chef des opérations de Goldcorp, qui souligne que l’exploration n’est qu’un début. Il déclare également « La capacité de recueillir de nouvelles informations avec des systèmes cognitifs comme Watson pourrait potentiellement transformer tous les aspects du processus minier. C’est une partie importante du futur des mines. »   

Partage