/

Armand B.

Partagez:

"Quel est l’impact d’un raté de tir sur le procédé de production?"

Réponse

Publié le 24 novembre 2017
Avatar MinesQC

MinesQC

Bonjour,

Tel que spécifié dans le Règlement sur la santé et la sécurité du travail dans les mines, un « raté » se définit ainsi : « toute portion ou tout reste d’un trou contenant des explosifs qui n’ont pas complètement détoné à la suite d’un sautage ».

Il est évident que cette situation amène des obligations en ce qui concerne les opérations. Par exemple, la règlementation interdit de forer à une distance inférieure à 1,5 m d’un trou contenant des explosifs à la suite d’un raté. Elle mentionne également que les travaux d’une galerie d’avancement ou du fonçage d’un puits ne doivent pas être délaissés ou arrêtés avant que tout front de taille ou le fond du puits n’ait été examiné afin de repérer la présence d’explosifs ou d’agents de tir dans les ratés et les trous coupés. Outre quelques exceptions, toute charge d’explosifs qui a raté ne doit pas être extraite, mais doit être tirée à nouveau durant le même quart de travail. Enfin, notez que pendant les opérations de débourrage, de réamorçage et de mise à feu d’un trou de mine ou d’un trou raté, les travailleurs qui ne sont pas affectés à ces opérations doivent être dirigés vers un abri.

Aucun risque n’est pris en matière de sécurité des travailleurs dans les mines québécoise. Il s’agit de la première priorité des sociétés minières. Vous pouvez d’ailleurs consulter le site Internet de l’Association minière du Québec pour en apprendre davantage sur ce qui est fait dans l’industrie minière en cette matière.

Dernières questions